Afrique du Sud

L'entrepreneuriat en mouvement

Dernière mise à jour le 09/04/2013

L'indice W Project

58/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Le S de BRICS et la porte d’entrée sur l’Afrique Australe. L’économie incontournable d’Afrique. De gros problèmes structurels à régler : insécurité, éducation, chômage… �

7/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Nous avons pu l’expérimenter, la connexion au réseau peut être très délicate. Les zones de travaux se multiplient pour résoudre ce problème
Une population encore peu connectée (17,4% de la population) – Internet World Stats 2012.

4/10
Concurence
Concurence

Attendez-vous à un environnement en plein boom porté par des startups (Le Cap notamment) mais aussi de grands groupes internationaux (Richemont, De Beers…).
L’essentiel de l’activité est concentrée à Johannesbourg.

6/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

La première difficulté est l’obtention du visa.
Une fois ce problème surmonté, les démarches de création durent en moyenne 19 jours (Doing Business).
Bien vous entourer pour l’ensemble de ces démarches.

6/10
Culture business
Culture business

Culture de la hiérarchie et facteur ethnique sont deux paramètres à prendre en compte dans votre approche du marché.
L’importance du contrat est aussi à prendre en compte.
Enfin, privilégier des relations “amicales” avec vos partenaires business.

6/10
Infrastructures
Infrastructures

Une importante marge de progression existe sur les infrastructure. L’autoroute délabrée entre Pretoria et Johannesburg en est l’exemple le plus frappant.

4/10
Opportunités
Opportunités

De nombreuses opportunités dans la technologie, l’Afrique étant LE continent du mobile.
L’Afrique du Sud est une excellente porte d’entrée sur le continent dans le même fuseau horaire que la France!

8/10
Réseaux français
Réseaux français

Une petite communauté (+/- 7200 personnes) concentrée dans la région du Cap, du Gauteng et à Johannesbourg et rassemblée par des initiatives institutionnelles ou privées (Chambre de Commerce, Les Froggies, Cap40).

8/10
Sécurité
Sécurité

Il faut être vigilant au quotidien en Afrique du Sud. Des zones totalement proscrites. Consulter la rubrique Conseil aux voyageurs, du ministère des affaires étrangères.

3/10
Financement
Financement

L’écosystème se structure autour d’initiative comme Silicon Cape.

6/10

L'observatoire

L'entrepreneuriat en mouvement

Voici les observations que nous avons pu effectuer sur l'entrepreneuriat en Afrique du Sud, à Johannesbourg et au Cap, et la vie des entrepreneurs que nous avons rencontrés. Chaque entrepreneur ayant son histoire et les grandes généralités n’ayant jamais fait office de religion, vous trouverez dans ce billet nos impressions et différentes informations recueillies au cours de notre séjour en Afrique du Sud.

I. L’AFRIQUE DU SUD, PORTE D’ENTREE VERS LE CONTINENT AFRICAIN

Le S des BRICS

L’Afrique du Sud (voir fiche pays France Monde Express), le “S” des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, South Africa), leader économique du continent est aussi la “porte d’entrée vers l’Afrique Australe” selon Jacques Torregrossa, Directeur d’Ubifrance Afrique Sub-saharienne. Pour Gilles Le Goff, fondateur de Secret Safari To Africa “c’est là que ça se passe”. Depuis l’Afrique du Sud, les entreprises peuvent rayonner sur tous les pays limitrophes (Namibie, Botswana, Mozambique) et au-delà.

L’Afrique du Sud attire de nombreuses entreprises d’Europe et d’Afrique car elle est une synthèse des différentes problématiques que rencontrent les 2 continents. Ainsi, Orange base ses quartiers en Afrique du Sud quand l’entreprise va se développer dans toute l’Afrique Australe, au Kenya par exemple où plus de 2/3 des ménages utilisent déjà le m-payment.

Stefan Sakoschek, fondateur de Global Inspections Group à Johannesburg, nous a confié ces mots “Je ne vois pas une entreprise réussir à long-terme sans passer par l’Afrique. C’est la jeunesse et le futur du monde”.

 

II. UN CLIMAT ENTREPRENEURIAL FAVORABLE

Initiative

Pour Gaël Lescornec, consultante chez Coxswain Social Investment Plus “les Sud-africains ont un esprit entrepreneurial” . Des vendeurs de rue aux entrepreneurs à succès, les Sud-Africains n’ont pas toujours la manière mais le moins qu’on puisse dire, c’est que le climat est à l’initiative. Avoir un business à côté de son emploi est ici la norme. C’est ainsi que nous avons rencontré Niel Kendall, pilote de ligne et qui possède par ailleurs une école de pilotage qu’il a fondé avec sa femme, Dorothée, française.

Plusieurs indicateurs sont au vert en ce qui concerne l’entrepreneuriat dans le pays. Selon le classement Doing Business l’Afrique du Sud est, par exemple, le pays n°1 pour l’obtention des crédits bancaires.

 

III. UN PAYS A DEUX VITESSES : QUELQUES PROBLEMES DE FONDS

Education, chômage, sécurité, internet

1- EDUCATION

De grands pôles universitaires comme Stellenbosch, Witwatersrand font aujourd’hui la renommée de l’Afrique du Sud. L’université de Pretoria vient par exemple de lancer l’initiative post-graduate « Graduate Research Hub » pour encourager les doctorants dans la recherche. Un domaine dans lequel elle est déjà considérée comme à la pointe.

Trop peu ont cependant encore accès à la formation. C’est ainsi que Vincent Joyner, ancien directeur Accor en Afrique Australe en est venu à créer Zazida, un institut qui permet de cadrer les volontés entrepreneuriales des populations qui ont le moins accès à l’éducation.

“On a du mal à garder la main-d’oeuvre que nous avons formée” souligne Christophe Viarnaud, fondateur de Methys au Cap.

2- CHOMAGE

Au problème d’éducation s’ajoutent celui de l’emploi. Avec un taux de chômage qui dépasse les 25%. C’est un véritable cercle vicieux qui se met en place.

3- SECURITE

“Il faut être vigilant au quotidien mais si on respecte les règles élémentaires tout se passe bien” nous indique Christian Robert, Consul de France à Johannesburg. “Il est conseillé de se renseigner sur les consignes de sécurité à respecter avant de partir”.

4- INTERNET

Nous avons expérimenté nous-même dès notre arrivée, la qualité du réseau internet dans le pays. Il existe un certain retard dans ce domaine. Impossible pour nous de trouver des connexions Internet nous permettant par exemple d’uploader nos vidéos.

Il semblerait que l’objectif soit d’aller de l’avant pour rattraper ce retard. Les zones de travaux pour installer la fibre optique se multiplient dans Johannesburg et dans Cape Town.

 

IV. JOHANNESBURG : LE POUMON ECONOMIQUE

75% de nos clients

“Même si nous sommes implantés au Cap, 75% de nos clients sont à Johannesburg” nous explique Christophe Viarnaud fondateur de Methys et membre du réseau Cap40. C’est aussi à Johannesburg que la Chambre de Commerce Franco-sudafricaine a choisi d’implanter ses bureaux principaux.

Un conseil, il est indispensable d’avoir une voiture pour s’y déplacer. Les transports en commun n’offrant pas la garantie de la ponctualité (il nous est arrivé d’attendre 1h30 avant de partir d’une gare de mini-bus…) ni celle de la sécurité.

 

 V. LE CAP : LA FUTURE SILICON VALLEY?

La porte d’entrée

“Si on dit de l’Afrique du Sud que c’est le point d’entrée de l’Afrique, alors Le Cap est la porte d’entrée de l’Afrique du Sud” nous confie Thierry Cassuto, fondateur de Both Worlds, une maison de production média dont l’étendard est ZA News, les Guignols de l’info sud-africain, point de vue confirmé par Nadège Lepoittevin et Frédéric Dassé, couple d’entrepreneurs français établis au Cap et fondateur de Nadègecuisine et Top12wines.

C’est dans ce climat et cet art de vivre exceptionnel (vin, paysage etc…), non sans rappeler la Californie, que deux entrepreneurs sud-africains ont décidé de reveler le dynamisme économique de la région et notamment dans les Nouvelles Technologies. Ainsi Silicon Cape, association d’entrepreneurs, VCs et spécialistes de la technologie s’efforce de créer dans la région du Cap tout le climat décrit ci-dessus. Ils ont notamment envoyé 10 start-ups sud-africaines pitcher leur projet devant des investisseurs à Londres.

La future Silicon Valley?

 

VI. FOCUS SUR LE BEE

L’embauche équitable?

Le BEE (Black Economic Empowerment), a pour principal objectif l’embauche équitable. Ainsi les entreprises doivent avoir dans chaque fonction de l’entreprise un quota de Noirs mais aussi de femmes et d’handicapés. Cette mesure peut s’avérer judicieuse dans un pays ou le chômage concerne essentiellement la population Noire.

Cependant, cette mesure a montré quelques limites :

–       Copinage et mise en place de personnes non qualifiées à des postes clés

–       Compte tenu de l’apartheid cette mesure a concerné exclusivement les Noirs négligeant femmes et handicapés

–       Départ forcés de nombreux Blancs qualifiés et coût pour le gouvernement estimé à 1 milliard de rands.

 

VII. ENTREPRENEUR FRANCAIS EN AFRIQUE DU SUD, TROIS CHEMINS

Business permit, résidence et exceptionnal skills

C’est auprès d’une communauté française dynamique que nous avons recueillis nos observations sur l’entrepreneuriat en Afrique du Sud.

Pour un étranger il existe trois moyens de devenir entrepreneur en Afrique du Sud.

1- Obtenir un “business permit” ce qui implique de justifier d’un capital de 2 500 000 rands (soit environ 250 000 euros) en Afrique du Sud. Cet investissement peut être effectuer dans l’immobilier, dans le capital de la société ou autre.

2- Résider durant 5 ans en Afrique du Sud.

3- “Exceptionnal skills”. Justifier de compétences exceptionnelles pour également obtenir un permis de travail.

Quand l’une des ces conditions est remplies, vous êtes potentiellement prêt à créer votre entreprise.

 

VIII. LES GRANDES ETAPES POUR CREER SON ENTREPRISE EN AFRIQUE DU SUD

Bon à savoir

Voilà les différentes étapes à suivre pour créer votre société en Afrique du Sud d’après les informations de Valérie Chesneau, consultante pour Cross-Business :

1- CONSTITUTION DE LA SOCIETE

Il est important de vérifier que le nom de l’entreprise choisi ne soit pas déjà utilisé ou trop proche d’une entité déjà existante. Les acronymes sont à proscrire.

Cette vérification peut être faite sur le site du Registre du Commerce Sud-Africain (accès payant) ou via votre consultant en charge de l’immatriculation. Il est généralement demandé 3 à 4 suggestions pour ne pas retarder le processus.

2- ENREGISTREMENT DES STATUTS

Les formulaires de constitution de la société, dont les statuts doivent être remplis puis remis au Registre du Commerce qui généralement prend 7 à 14 jours pour traiter le dossier.

Il est encore possible d’avoir recours à une shelf company ou société déjà existante, sans actif ni passif (s’en assurer) et d’en modifier les statuts (et le nom). C’est une pratique très courante en Afrique du Sud. Les shelfs companies peuvent être ainsi être achetées en ligne sur des sites similaires à celui-ci http://www.shelfcompany.co.za. Une fois la société enregistrée le registre du commerce vous délivre un certificat qui vous permet de démarrer votre activité.

3- ENREGISTREMENTS AUPRES DES AUTRES ORGANISATIONS

– L’enregistrement auprès des services fiscaux sud-africains est l’étape suivante. En revanche, l’enregistrement à la TVA n’est pas obligatoire en dessous d’un certain chiffre d’affaires (1 million de rands en 2012).

– L’enregistrement auprès du Ministère du Travail (caisse d’assurance contre le chômage, des accidents du travail, etc.) de la société et de ses employés est obligatoire.

 

IX. QUELQUES INFORMATIONS JURIDIQUES

Conclusion

Selon les informations de Valérie Chesneau, consultante pour Cross-Business, on compte 3 principales formes d’entité juridique, la plus utilisée par les investisseurs étant la Proprietary Limited ou (Pty) Ltd . Elle s’apparente à la SARL. Sa règlementation est assez souple.

A noté que le Companies Act 1973 qui régit la vie des sociétés a récemment été amendé pour rentrer en vigueur en mai 2011. De nombreuses obligations comptables et fiscales sont par ailleurs assouplies.

Vous êtes prêts? À vous de jouer maintenant!

L'avis de l'équipe

    Equipe fondatrice

    Dynamisme, sourire, force!

    On peut dire qu’il existe un véritable potentiel d’action dans ce pays jeune, conscient de ses problèmes plein de volonté et d’initiatives!

    Une envie de découvrir quelque chose de différent? Go for it!

    • L’Afrique du Sud est un pays en mouvement, le « S » des BRICS et la porte d’entrée de l’Afrique australe. Il y a donc beaucoup d’opportunités à saisir pour un entrepreneur.

      La diversité de la faune et de la flore méritent également qu’on s’intéresse à la nation arc-en-ciel.

    • On peut réellement parler d’un pays à double vitesse miné par les problèmes de sécurité, de chômage, d’inégalité et d’éducation. La qualité du réseau internet est également encore loin des standards français.

      Tant que le problème de l’éducation ne sera pas résolu, il sera difficile pour l’Afrique du Sud d’exprimer tout son potentiel!

      Johannesburg, poumon économique du pays, est une ville immense, difficile d’accès si on n’est pas motorisé.

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • L’Afrique du Sud souffre d’une forte criminalité : vols, attaques à main armée, meurtres, viols.
  • Se renseigner sur les lieux et quartiers à éviter. Attention, dans les villes de Durban, Johannesburg et Le Cap.
  • Etre vigilant, à pied comme en voiture (fermer les fenêtres et verrouiller les portières).

Sources :

Conseils aux voyageurs – Afrique du Sud (Ministère des Affaires Etrangères), Santé – Afrique du Sud (Institut Pasteur)