Cambodge

L'Empire Khmer

Dernière mise à jour le

L'indice W Project

52/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Pas faciles à évaluer, car très dépendantes des aides internationales, les bases macroéconomiques du cambodge ne sont pas foncièrement mauvaises, et la croissance forte encouragent les investissements.

4/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Trouver une connection internet dans les principales villes du pays, n'est pas difficile, il ne faudra cependant pas compter sur des vitesses folles. Hors des centres touristiques, comptez plutot sur une clé 3G.

3/10
Concurence
Concurence

Si la récente ouverture du pays ainsi que sa forte croissance ont déjà attiré nombre d'investisseurs, il s'agit essentiellement de sous-traitance tournée à l'export. Le marché intérieur, même s'il est restreint, offre encore de la place pour de nouveaux entrants.

7/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

Le Cambodge est l'exception du sud-est asiatique, car il est le seul pays où il vous sera possible d'être totalement propriétaire de votre entreprise. De plus les formalités, une fois traduites sont plutôt simples et rapides.

8/10
Culture business
Culture business

Si la culture business n'est pas aussi développée que chez ses voisins thaïs, et vietnamiens, le Cambodge fait tout de même parti de ces pays, où creer sa petite entreprise est commun, car il n'y a aucune protection sociale, chacun se voit obligé de creer pour vivre.

8/10
Infrastructures
Infrastructures

Si les centres touristiques et les grandes liaisons nationales commencent à bénéficier d'une qualité satisfaisante, le réseau secondaire est inexistant, et certains axes sont encore difficilement praticables, notamment pendant la saison des pluies.

3/10
Opportunités
Opportunités

C'est le pays qui offre à la fois le potentiel de croissance le plus élevé de la zone, mais aussi qui montre le dynamisme le plus évident. Le tissu d'ONG en place historiquement contribue à cadrer les bonnes pratiques, et pâlie aux manques de l'état, laissant de la place aux initiatives individuelles.

9/10
Réseaux français
Réseaux français

Les réseaux officiels français que liés à la CCFC ou à l'ambassade, sont idéalement complétés par des réseaux informels très nombreux et une réelle solidarité entre les français de l'étranger.

8/10
Sécurité
Sécurité

Comme la plupart des pays d'Asie, le Cambodge reste un pays extrêmement sûr. Les précautions habituelles sont toujours à prendre, mais n'existe aucun risque particulier à travailler ou à se déplacer dans le pays. Attention cependant car la campagne reste minée au sens propre du terme.

8/10
Financement
Financement

L'un des gros points négatif du pays, car même si de nombreuses banques se sont attaquées au marché cambodgien, l'accès aux financement reste difficile et il faudra montrer de solides garanties pour bénéficier de financements. Les aides au développements, selon les projets, peuvent par contre être nombreuses!

2/10

L'observatoire

A la découverte du peuple Khmer

Découvrez le Cambodge, nouveau dragon asiatique ou les opportunités sont aussi grande que l'accueil des locaux est chaleureux!

Bien connu pour les temples d'Angkor, et son industrie textile qui fourni le monde entier en vêtements bon marché, le Cambodge fait parti de l'ancien empire colonial français en Indochine. Marqué par le régime khmer rouge qui a laissé des traces indélébiles dans la société, et constitué une grande diaspora notamment en France, le royaume connait aujourd'hui une très forte croissance. 

Croissance et international

Avec un chômage inexistant et une imagination débordante dans la création de petites entreprises, le paysage économique est hyper dynamique avec l’explosion de créations artistiques, bridées pendant trop longtemps. Tous les secteurs de l’économie ou presque bénéficient de cette poussée d’optimisme qui fait suite aux années de marasme.

Économiquement, les deux points à noter c’est “l’une des plus forte croissance du sud-est asiatique” et “un marché potentiel de 600 millions de personnes avec l’ouverture de l’ASEAN fin 2015” nous précisera Mme Bagot Le Verger de la Chambre de Commerce France-Cambodge.

Selon M. Pouilles-Duplaix de l’Agence Française et de Développement à Phnom Penh, “Il existe des opportunités dans de nombreux secteurs, notamment l’agriculture, et le tourisme, mais aussi la construction et les infrastructures”. Et certains grands groupes hexagonaux ont déjà commencé à investir ce marché naissant.

Le marché du textile

Les médias ont mis en avant le Cambodge récemment pour souligner les mauvaises conditions de travail dans l’industrie textile du pays. Si les dérives des multinationales sont manifestés dans leur manque de contrôle des sous traitants sur place, il existe aussi de nombreux projets qui ont pour but d’aider le pays.

Les élites commencent à s’intéresser à la mode et aux tendances” nous dira Jean-Benoit Lasselin créateur de Colorblind,qui profite du savoir-faire local pour développer une ligne de vêtements sur mesure de très haute qualité. Plus loin dans le pays, “c’est l’envie de faire revivre une technique traditionnelle qu’on retrouve encore en Birmanie”, qui a motivé Awen pour la création de Samatoa. Le filage de fibre de lotus est ainsi réapparu à Siem Reap et Battambang.

L’entrepreneuriat social

Si on a déjà évoqué quelques entreprises sociales, la forte implication des ONG dans le pays a fait suite à un désengagement de l’Etat à la fin des années 90, et la fin du régime khmer rouge. Il y en a plus de 4000 qui agissent, plus ou moins, dans le pays. Pour les entrepreneurs sociaux le champ des possibles est donc immense.

“Le but premier est d’aider les femmes à obtenir une certaine indépendance, notamment financière. Le poids de la culture est très important ici ” nous dira Awen Delaval, fondateur de Samatoa. Il n’est pas seul à Siem Reap a conjuguer entrepreneuriat et impact social positif. Angkor Artworks, l’atelier d’Eric et Thierry Stocker forme et emploie des personnes en situation de handicap aux métiers de la laque végétale. “Nous étions nous même dans l’incapacité de nous faire comprendre quand nous sommes arrivés, donc en quelque sorte handicapés, nous aussi” nous signifiera le maître laqueur qui fait revivre des techniques traditionnelles.

Beaucoup de travail en formation

Les ONG qui ont évoluées vers des modèles économiques plus pérennes sont nombreuses, et assurent aujourd’hui encore des missions de formation, et le chemin est encore long. Ainsi Jean-Baptiste Suberbie fondateur de Kampuchéa Ballop, nous apprendra qu’ ” il n’y a pas d’éducation physique à l’école. On essaie de donner aux enfants une opportunité pour se défouler”.

Reçus à Tchou Tchou, Guilain Brasset le directeur qui nous fait visiter la crèche précise qu'”une grande partie du personnel est issue de l’ONG “Pour un Sourire d’Enfant”, et leurs enfants bénéficient de tarifs abordables.” Et à voir le sourires des enfants dans la cours de récréation, nul doute que cette mixité leur fait du bien!

Il faut cependant bien avouer que recruter une main d’œuvre formée est difficile, car seule une petite minorité a accès aux études supérieures. Espérons que le retour au pays d’exilés de la génération précédente permettra au royaume khmer de renaître de ces cendres.

Trop à dire…

Il y aurait encore beaucoup à raconter sur le Cambodge, ses opportunités, la qualité de vie sur place, et sa population, mais nous vous encourageons à regarder le reportage sur le pays, et à visiter les sites des entrepreneurs que l’équipe Economie Sociale et Solidaire a rencontré, mais aussi d’autres projets à retrouver ci-dessous:

http://www.krousar-thmey.org/html/

http://www.phareps.org

http://www.pse.asso.fr

http://www.projet-alba.com

http://www.friends-international.org

L'avis de l'équipe

    Equipe économie sociale et solidaire

    Notre sentiment global sur le cambodge a été extrêmement positif, et ce, à bien des égards! Une qualité de vie très bonne due a un cout de la vie très bas, dans un pays sécuritaire, et offrant de nombreuses opportunités de développement pour le savoir-faire français, qui est ici très bien perçu. Up ays a découvrir absolument pour ceux dont l’engagement humain est fort, car ici le facteur humain est primordial.

    • Le cout de la vie assez bas, et le potentiel de développement dans une économie ou la majorité des choses reste à construire, sont indéniablement les points forts du pays. Le fait de pouvoir être propriétaire de son entreprise est également un élément décisif. Si on ajoute une population très accueillante, et une nature généreuse, le Cambodge a de nombreux atouts pour séduire les investisseurs.

    • Les infrastructures sont le point faible du pays pour accélérer son développement. Mais les bailleurs de fonds internationaux ainsi que les très nombreuses ONG permettent un rattrapage à marche forcée. Du point de vue de l’ESS, le Cambodge est sans conteste un paradis pour les entrepreneurs sociaux, mais de préférence avec l’appui des investisseurs étrangers.

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Attention aux petit larcins, et au vols à l'arraché, en particulier dans la capitale, et dans les zones touristiques.
  • N'allez pas vous baigner en laissant vos affaires sans surveillance sur les plages du sud!

Sources :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/cambodge-12304/