L'Inde

Les bases d'un géant sur les vestiges d'un empire

Dernière mise à jour le 03/10/2014

L'indice W Project

56/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Membre des BRICS, l’Inde est la 11ème puissance économique mondiale à l’avenir prometteur. La question qui se pose est comment va t’elle passer du statut de challenger à celui de leader? �

7/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Pour l’avoir expérimenté, de gros progrès sont encore à faire du côté des installations internet. À l’heure où les pays développés installent la 4G, l’Inde à un certain retard à rattraper.

5/10
Concurence
Concurence

Beaucoup de niches et d’opportunités. La culture du risque ne fait pas partie de la culture business des indiens. Surmonter les nombreuses barrières (administratives) à l’entrée, peut fournir un bel avantage.

7/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

L’entrepreneuriat n’est pas la voie royale en Inde. Être entrepreneur en Inde demande beaucoup d’abnégation et de patience.
Les démarches administratives très lourdes et longues font que le pays est classé 167/185 pour la Création d’entreprise par la Banque Mondiale (classement Doing Business).

2/10
Culture du business
Culture du business

Un pays qui a une forte tradition des affaires avec des conglomérats mondiaux comme Tata, Mahindra ou encore Mittal.
Trois problèmes majeurs : le laxisme, le manque de rigueur et la lenteur qui rendent le business difficile au quotidien.

5/10
Infrastructures
Infrastructures

Encore un long chemin à parcourir pour le pays : coupures de courant, routes délabrées, réseau de transports en commun partiellement développé…

3/10
Opportunités
Opportunités

La richesse de l’Inde c’est sa population. 2ème pays le plus peuplé du monde, 70% de jeunes et une classe moyenne en expansion, le potentiel est immense.
Des opportunités dans tous les domaines compte tenu du « chaos » apparent.

9/10
Réseaux français
Réseaux français

Une communauté jeune, dynamique et soudée, encadrée par l’expertise du bureau Ubifrance et le networking de la Chambre de Commerce, de l’ambassade et des Institut Français.

7/10
Sécurité
Sécurité

Un paramètre à prendre en compte notamment pour les femmes mais si on respecte un tant soit peu les règles élémentaires tout va bien.

6/10
Financement
Financement

Côté investisseur l’offre est en train de se structurer en même temps que la mise en place de l’écosystème startup et les premiers exits réussis.
Une liste non exhaustives d’Angels et de VCs est disponible sur “India Startup Report”.

5/10

L'observatoire

Les bases d'un géant sur les vestiges d'un empire

Voici les observations que nous avons pu effectuer sur l'entrepreneuriat en Inde, à New Delhi, Bangalore et Bombay, et la vie des entrepreneurs que nous avons rencontrés. Chaque entrepreneur ayant son histoire et les grandes généralités n’ayant jamais fait office de religion, vous trouverez dans ce billet nos impressions et différentes informations recueillies au cours de notre séjour en Inde.

I. LA GRANDE INDE

Un peu d’histoire

Qu’il est difficile d’écrire un court texte sur un si grand pays ! L’Inde de Gandhi, de Nehru, l’Inde de la Troisième Voix, l’empire des Indes, le thé, le Bollywood et le cricket ! Tant de traits culturels, historiques et politiques nous ont menés aujourd’hui à l’Inde que nous connaissons ! Ou croyons connaître !

Depuis l’indépendance, l’Inde a su s’affirmer politiquement et se développer économiquement jusqu’à afficher “une croissance allant jusqu’à 8-9% à la fin des années 2000” nous révèle Sophie Clavelier, responsable du pôle Infrastructures, Transports et Industries chez Ubifrance en Inde. Forte de nombreux succès économique, comme le développement de sa Silicon Valley à Bangalore, l’Inde a également de grands conglomérats qui ont su porter son développement : Tata, Mahindra, Reliance, Mittal.

Aujourd’hui au 11ème rang des puissances mondiales, l’Inde, sur sa lancée, pourrait même prendre les rênes de l’économie mondiale en 2050 prophétisent certains.

 

II. UNE RÉALITÉ LÉGÈREMENT CONTRASTÉE

Un pays au potentiel bloqué

Depuis quelques années, la réalité est cependant un peu contrastée. Sophie Clavelier renchérit, “l’évolution s’est ralentie ces dernières années. Il y a un déficit d’infrastructures et les réformes structurelles tardent à se mettre en place.” Jérôme Desquiens, responsable du pôle Agrotech chez Ubifrance en Inde, nous précise également que “Tout le monde sait qu’un énorme potentiel existe en Inde, mais personne ne sait quand il va se révéler. Certaines attentes des dernières années ne se sont pas encore réalisées, les investisseurs internationaux sont donc un peu plus réticents à investir aujourd’hui.”

Dans le quotidien, ce déficit se ressent, notamment en ce qui concerne les infrastructure. Les minutes de coupure d’électricité sont parfois longues. Le système d’évacuation des eaux inefficace rend la circulation catastrophique à Delhi, lorsque les rues sont inondées. L’état des routes rend le transport par cette voie difficile, d’autant plus lorsqu’il s’agit de produits fragiles.

 

III. CERTAINS DÉFIS ENCORE D’ACTUALITÉ

Les complexités administratives

Pour travailler avec l’Inde, il faut être conscient qu’il existe encore aujourd’hui une certaine bureaucratie” nous explique Payal S. Kanwar, directrice régionale à l’Indo-French Chamber of Commerce and Industry (IFCCI) en nous exposant les différents défis qui attendent l’Inde. Naïna de Bois-Juzan, qui a récemment ouvert le Bistro du Parc à Delhi nous le confirme. Son associé s’occupe de toutes les licences qu’il faut obtenir pour ouvrir un restaurant, pas moins de 7, des démarches longues et difficiles. Une bureaucratie qui a également créé bien des retards tant dans l’implantation de Carrefour sur place que dans la signature du contrat entre Dassault Aviation et l’Inde.

L’organisation du pays complique également le commerce en Inde. Sophie Clavelier souligne ainsi l’importance de bien choisir la localisation lors d’une installation en Inde. En effet, il n’est pas rare d’avoir des droits de douanes à payer pour faire circuler des biens d’un état à un autre.

 

IV. DES SIGNES POSITIFS…

Démographie et classe moyenne

D’un autre côté, beaucoup d’indices sont au vert. Et l’Inde sait qu’elle a une force importante, sa démographie.

Le système universitaire développé permet à l’Inde de bénéficier d’une population très qualifiée. La jeunesse de cette population, la moitié a moins de 25 ans d’après Payal S. Kanwar de l’IFCCI, donne également un dynamisme retissant au pays. À l’appui, elle ajoute qu’un indien travaille en moyenne par semaine, au moins 40 à 45 heures.

Dans un pays de cette taille, une véritable opportunité s’ouvre pour les entreprises. Payal S. Kanwar nous mentionne ainsi l’émergence d’une classe moyenne, qui atteindrait déjà aujourd’hui, plus de 300 millions d’Indiens. Avec un important pouvoir d’achat. Attention cependant, elle souligne également qu’un indien regardera toujours le prix de ce qu’il achète. Et choisira le plus souvent, le moins élevé.

Ce marché, est en pleine structuration. Les grands groupes Indiens, ont depuis longtemps créé des Joint-Ventures avec les entreprises étrangères pour leur permettre de s’implanter et de s’orienter par rapport à ce marché. La législation sur la Grande Distribution, qui permet aux compagnies étrangères d’ouvrir des supermarchés (article en Anglais) sous certaines conditions va permettre la mise en place de grandes surfaces telles que nous les connaissons. Sophie Clavelier nous rappelle tout de même que les infrastructure devront suivre. De nouvelles opportunités, qui ne doivent pas laisser indifférents les entrepreneurs.

 

V. …MÈNENT À DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS

Les secteurs porteurs

Les secteurs porteurs sont, en effet, nombreux en Inde. Nous vous parlions un peu plus haut de la Grande Distribution et de toutes les technologies et renouveau d’infrastructure que cela entraînera. Ce n’est pas le seul secteur concerné. Il en va de même par exemple pour l’industrie chimique et pharmaceutique. “L’Inde ne fait plus partie du groupe des Pays Moins Avancé (PMA) et ne peut donc plus utiliser les brevets sur les médicaments génériques” nous explique encore le bureau Ubifrance à Delhi, “il y a donc un réel besoin d’expertise pour développer les médicaments et autres produits de l’industrie pharmaceutique.

Ajoutez à cela l’industrie mécanique de précision, le traitement des déchets, l’agro-alimentaire (transport, stockage et transformation) et les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : vous avez une bonne synthèse des secteurs qui ont de l’avenir en Inde. Et l’environnement start-up qui se développe en ce moment en Inde, va droit dans le sens de ces secteurs porteurs.

 

VI. UN ENVIRONNEMENT START-UP EN PLEIN BOOM

Delhi, Bangalore, Bombay

Alexandre Souter, fondateur de Bootstrapp, a créé son entreprise de re-commerce. Il revend sur sa plateforme smartphones, tablettes et jeux vidéos de seconde main. Lors d’un entretien, cet entrepreneur français reconnaît également qu’à Delhi et en Inde d’une manière plus générale,  « l’écosystème start-up est en train de se développer autour d’évènements, d’accélérateurs et d’investisseurs de qualité».

Bootstrapp, qui vient d’être lancée et fut rapidement incubée dans l’accélérateur GSF India, n’est pas le seul exemple de start-up. L’Inde dénombre déjà quelques grandes réussites, comme RedBus. Cette société de réservation de ticket de bus en ligne, créée en 2006, compte d’ores et déjà plus de 2 millions d’utilisateurs et est valorisée à plus de 200 millions de dollars US.

Complétant le top 3 (avec Bangalore et Chennai), Delhi développe donc un réel environnement de créateurs d’entreprise dans un pays où se lancer n’est pas toujours évident, mais peut rapporter gros.

 

VII. CRÉER UNE ENTREPRISE – FACILITÉS ET DIFFICULTÉS

Points d’attention

Classé 173ème sur 185 par Doing Business, l’Inde est largement freinée par le nombre de démarches (12) et le temps nécessaire à la création de la société (compter 27 jours). Avoir un partenaire local n’est pas obligatoire mais de nombreux entrepreneurs rencontrés le recommande tout de même. Ainsi, Naïna de Bois-Juzan, s’est associé avec un Indien possédant de nombreux restaurants en Inde et fin connaisseur des rouages de l’administration. Il peut ainsi s’occuper de l’obtention des licences nécessaires au Bistro du Parc lorsque Naïna s’occupe de l’opérationnel et de la gestion du restaurant.

Le quotidien n’est pas simple non plus. Les Indiens ont une manière de raisonner complètement différentes de la notre et une approche légèrement plus, laxiste. Amaury Watine et Stéphanie Bonduelle, fondateurs de l’agence de design Ultraconfidentiel, travaillent depuis 7 ans en Inde. Ils nous expliquent ainsi la difficulté de travailler avec des fournisseurs Indiens. Un meuble blanc doit être blanc. S’il est blanc cassé, cela ne dérangera pas un Indien mais n’est pas acceptable pour la clientèle de l’entreprise.

La création et la gestion d’entreprise en Inde n’est donc pas si simple mais la difficulté de ces démarches fait que la concurrence est moins rude. Se dégager sur un marché de niche, dans un pays où il y a tant à faire peut se révéler être un véritable succès.

N’attendez plus, lancez-vous vous aussi, il y a tant à faire et à vivre dans ce pays. L’expérience d’Alexandre Zurcher, qui a créé une agence de voyage à moto de caractère en Inde, résume bien la situation : “J’ai traversé l’Inde en moto, j’ai alors décidé de créer Vintage Rides.

Et maintenant, à vous de jouer!

L'avis de l'équipe

  • Equipe fondatrice

    Incroyable! L’Inde, pays quasiment imperméable à toute autre forme de culture, vit, danse et sourit en permanence.

    Dans un pays où il reste tant à faire, un incroyable environnement startup est en train de naître! Passionnant.

    • Potentiel, voilà un mot qui résume bien le pays.

      L’Inde c’est le paradis pour un entrepreneur/baroudeur qui verra des opportunités à chaque coin de rue.« Il n’y a de richesses que d’homme » une phrase qui résume également très bien la force n°1 du pays : sa population.

    • Entre infrastuctures défaillantes, traditions écrasantes, pauvreté endémique, bureaucratie et corruption, de nombreux freins plombent le développement du pays.

      Comment et quand l’Inde va t’elle résoudre ces problèmes structurels pour devenir une super-puissance mondiale?

  • Equipe économie créative

    Le Merveilleux Paradoxe ! Après le passage de la première édition du Wproject en Inde du Nord (New Dehli), nous avions décidé de nous concentrer sur le sud du pays pour cette deuxième année.

    Mélange de tradition et modernité, embouteillages, saris multicolores, éléphants et vaches sacrés, le tout pimenté par une cuisine épicée… Voilà le portrait grossier que nous pouvions dresser à notre arrivée à l’aéroport !

    • Un pays INDEscriptible 🙂 où l’entrepreneuriat est accueilli très positivement par la population. Des découvertes permanentes et et toutes plus surprenantes les unes que les autres en font une destination idéale pour les entrepreneurs avides de sensations fortes. Le Sud du pays est également plus agréable à vivre pour les femmes notamment.

    • Qui dit montagnes russes dit aussi grosses chutes ! En Inde, parfois tout va mal… Il faut faire preuve d’une grande patience pour surmonter les épreuves que ce pays dressera, forcément, devant vous.

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Augmentation du nombre d’agressions sexuelles. Veillez à faire preuve de la plus grande des vigilances.
  • Risque d’attentat notamment dans l’Est du pays et à la frontière pakistanaise.
  • Attention aux conditions météorologiques.

Sources :

Conseils aux voyageurs -Inde (Ministère des Affaires Etrangères), Santé -Inde (Institut Pasteur)