Maroc

Au royaume des entrepreneurs

Dernière mise à jour le

L'indice W Project

62/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Les fondements macroéconomiques du Maroc sont plus solides que ceux de la plupart de ses voisins. En effet, la monarchie a assuré une certaine constance au royaume à travers un contexte de révolutions que a chamboulé la donne sur le plan politique mais aussi économique dans la région.

6/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Ça a été la difficulté pour nous dans le pays, car si l'ADSl est présent presque partout, la stabilité des réseaux fait cruellement défaut. Il faut réellement investir pour disposer d'infrastructures de qualité dans le domaine des télécoms.

3/10
Concurence
Concurence

Réellement variable en fonction des secteurs, elle reste globalement assez forte sur tous les secteurs d'activité. Le tourisme est bouché, l'industrie commence à tirer son épingle du jeu, et les nouvelles technologies émergent. Mais le marché intérieur est assez restreint, et l'activité s'oriente a l'export, donc pas de concurrence intérieure.

7/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

L'administration marocaine est un héritage de la colonisation française, et les systèmes sont globalement très semblables. Par contre, la notion temporelle est radicalement différente, et il faudra s'armer de patience car l'administration marocaine peut être lente. Même s'il existe des facilitateurs.

6/10
Culture business
Culture business

Si certains droits sont bafoués au Maroc, ce n'est certainement pas le cas du droit d'entreprise! Chacun a sa propre boutique, son propre business! Et l'esprit commerçant est inné ou presque chez tous les marocains. Pas de soucis donc, même si la copie est l'activité majoritaire dans le royaume.

8/10
Infrastructures
Infrastructures

Les infrastructures sont un des points difficiles du Maroc, qui peut néanmoins s'appuyer pour l'export sur des ports et aéroports de qualité, à Casablanca, ou Tanger. Seuls les déplacements intérieurs peuvent s'avérer fastidieux, même si les routes Et les réseau ferrés sont relativement bons.

6/10
Opportunités
Opportunités

Si la crise financière a relativement épargné le maroc, la crise se fait réellement sentir au niveau du tourisme qui reste l'une des principale source de devise du royaume. Si ce secteur est clairement bouché, de nombreuses autres opportunités sont possibles dans les secteurs de la santé, des NTIC, des services par exemple.

7/10
Réseaux français
Réseaux français

Avec une diaspora française très importante, et compte tenu de la place de la France dans les relations économiques du pays, les réseaux français disponibles sur place sont nombreux et efficaces. N'hésitez pas à faire appel aux acteurs locaux qui disposent d'une excellente connaissance du contexte sur place.

8/10
Sécurité
Sécurité

Si certaines parties du sud du pays, notamment à la frontière mauritanienne, et la zone du Rif, restent complexes d'accès, l'ensemble du royaume est sur. Ne pas négliger le fait que ces zones sont soit contestées soit sous la mainmise de réseaux mafieux. La prudence est donc requise quand on sort des sentiers battus.

7/10
Financement
Financement

Comme dans beaucoup de pays en développement, l'une des principale difficulté à créer son projet, se trouve dans la recherche de financements, et dans l'accès au crédit. Les taux sont prohibitifs, et malgré les arrangements en faveur des investissements étrangers, il est difficile de trouver des financeurs.

4/10

L'observatoire

Un royaume où entreprendre

Si le Maroc a bénéficié de la mauvaise image des pays du Maghreb ces dernières années, il a également su tirer parti d'une stabilité politique plus pérenne que chez ses voisins. Et même si cela ne pas empêcher certains scandales liés à ce même régime, les opportunités économiques identifiées dans le pays sont toujours nombreuses avec une réelle ouverture sur le reste du continent.
Quelles sont aujourd'hui les perspectives pour le royaume et quelle est la place des Français dans la relance économique de cette ancienne colonie ?

Le royaume est sur une pente ascendante

Si le Maroc a connu une année 2014 plus maussade que les précédente, l’économie affichait tout de même une croissance de 3,5% cette année-là. Avec une inflation très basse, les différents pans de la société économique marocaine se sont solidifier pour proposer aujourd’hui une variété d’activités industrielles et commerciales à niveau de la concurrence internationale.

« La grande force du Roi a été de tourner le pays vers le reste de l’Afrique en plus des liens historiquement tissés avec l’Europe » souligne Philippe Cailleau de Water Process, installé à Casablanca. Et c’est vrai que le Maroc fait une excellente tête de pont pour venir s’attaquer au marché africain dans sa généralité. Les accords de libre-échanges avec le reste du continent facilitant grandement le commerce avec le sud.

Un secteur du tourisme qui s’étouffe

Si le tourisme a longtemps porté le développement du Maroc, et qu’il reste aujourd’hui un aspect non négligeable de l’activité économique du pays, le secteur parait tout de même bouché. En effet nombre d’investisseurs internationaux ont investi le pays dès les années 1980/90 et les révolutions des pays connexes ont eu des répercussions sur la fréquentation tout comme les vagues d’attentats dans le reste du magreb.

« Vouloir monter un Riad à Marrakech aujourd’hui, ce n’est pas la peine car il y en a déjà des milliers » nous confie ainsi Pierre-Yves Marais, fondateur du campement de Terre Des Etoiles, en lisière du désert d’Agassai. « Il faut mettre en œuvre des éléments et une offre réellement différenciante pour pouvoir se démarquer de ce qui existe déjà » illustreront justement Carole et José d’Handioasis qui ont choisi de se spécialiser dans l’accueil de public en situation de handicap.

Un besoin d’égalité et de développement

Si l’évolution économique a provoqué une réduction notable des inégalités et de la pauvreté dans le pays sur cette dernière décennie. Cependant il faut souligner que les zones rurales connaissent encore un retard assez important par rapport aux zones urbaines.

« Dans les petits villages, on retrouve le Maroc d’il y a 50 ans, avec ses traditions et son organisation sociale » indique Antoine Meier de l’Ane Vert, un vrai projet de développement autour d’une résidence d’artiste. Et l’implication d’étrangers comme Antoine permet de pallier à certains manquement dans les zones les plus reculées du pays, qui restent aujourd’hui les plus authentiques pour les visiteurs.

Un des points à souligner est cependant le développement d’organisations plus solidaires, et qui permettent une réduction des inégalités dans les campagnes. Les coopératives agricoles, et regroupements de producteurs pour les produits tels que l’huile, l’argan, les olives ont connu une explosion grâce à l’aide des bailleurs internationaux.

Particularités culturelles

Si le Maroc nous parait très proche et qu’il présente beaucoup d’avantages, tout n’est pas si facile ni si simple même pour des français. « On trouve toujours quelqu’un qui parle français, et les systèmes administratifs sont très proches de ce qu’on connait en France, mais il ne faut pas négliger une aide locale » nous conseillera Patrick Clément co-créateur de Vitalgue, producteur de Spiruline en banlieue de Marrakech.

L’islam omniprésent, et les différences culturelles doivent être intégrées car il n’est pas question de se comporter en néocolonialistes sur place. « Le respect de la culture et des mœurs est extrêmement important pour s’installer ici, et être accepté sur le long terme » précise Charafa Chebani de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc.

Intérêt démultiplié et opportunités

Sil faut indéniablement s’habituer au mode et au rythme de vie du pays,  mais les possibilités qu’offre le royaume sont indéniables. Les gens sont pour certains repus du tourisme de masse, mais le potentiel de développement, notamment dans des projets liés à l’économie sociale et solidaire sont réels.

Faites fi de l’image que donne Marrakech du royaume du Maroc, et explorez plus avant un pays tourné sur une histoire et une culture millénaire. Le monde agricole et l’essor des industries proposent de nombreuses voies d’évolution et conservent intactes les potentialités d’un développement économique respectueux de ce carcan originel et si particulier.

L'avis de l'équipe

    Equipe économie sociale et solidaire

    Nous avons été agréablement surpris par le Maroc, qui allie un dynamisme économique avec une culture traditionnelle encore forte. Si certains pans de l’économie semblent bouchés, il reste encore un très fort potentiel dans le pays, qui connait encore des manques flagrants dans certains secteurs.

    • La douceur de vivre et le coût de la vie constituent les avantages incontestables du royaume. Le potentiel naturel dans certains secteurs comme les nouvelles énergies constitue une piste d’évolution pour l’économie future du pays. La richesse du pays se situe aussi bien dans son territoire que dans sa population, qui en fait un melting pot extrêmement prolifique pour les entrepreneurs..

    • La prédominance des aspects religieux dans la vie quotidienne peut en rebuter plus d’un, car elle a des conséquences directes sur les activités économiques. L’autre point qui peut être complexe à gérer c’est l’accès aux financements très complexes et très chers dans le pays.

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Faites attention dans les zones touristiques à toutes les arnaques et aux sollicitations incessantes des locaux.
  • Evitez la zone du Rif connue pour être les zones de trafic de drogue et donc dangereuses.