Pays-Bas

Amsterdam, Boulot, canaux, vélo !

Dernière mise à jour le

L'indice W Project

86/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

L'économie des Pays-Bas repose sur le commerce extérieur (5e exportateur mondial de marchandises). Cette dépendance au commerce international a fortement affecté les Pays-Bas lors de la crise économique et financière. La croissance reprend timidement depuis 2014 et devrait atteindre 1,4 % pour 2015.

7/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

L'accès à Internet est facile et de qualité aux Pas-Bas. Ils ont été le deuxième pays au monde à inscrire la neutralité du net dans leur loi.

10/10
Concurence
Concurence

Beaucoup de PME ou ETI (entreprises de taille intermédiaire) très dynamiques, et qui ont souvent des positions à l’international (export et implantations).
On trouve aussi de grands groupes industriels, commerciaux et financiers à vocation internationale comme Philips ou Unilever.
A noter : le marché domestique est petit et très différents de la France.

7/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

C'est un véritable paradis de l'entrepreneuriat que nous ont présenté les entrepreneurs que nous avons rencontrés ! Facilité des démarches administratives, accompagnement des banques pour leur projet, les Pays-Bas sont une destination de choix !
A noter : le statut de ZZP, qui offre plus d'avantages que l'autoentrepreneuriat français.

9/10
Culture business
Culture business

Les Néerlandais sont connus pour être un peuple de commerçants. L'entrepreneuriat a naturellement toute sa place ici : monter son entreprise est valorisant socialement et l'échec n'est pas stigmatisé.

9/10
Infrastructures
Infrastructures

Beaucoup d'entreprises étrangères s'installent aux Pays-Bas car les infrastructures permettent de toucher toute l'Europe, voire même le Monde entier. Le port de Rotterdam est le plus grand port d'Europe et ce petit pays est aussi très bien relié par son aéroport international.

9/10
Opportunités
Opportunités

Le marché intérieur est limité mais la position géographique stratégique des Pays-Bas en fait une porte d'entrée vers les principaux marchés européens.
Dans le domaine de la gastronomie il y a encore peu de concurrence et une population qui s'ouvre à de nouvelles pratiques. Français, c'est le moment de la jouer french touch !

8/10
Réseaux français
Réseaux français

A Amsterdam on trouve des réseaux français très actifs. La Fondation Avenir Emploi accompagne demandeurs d'emploi et auto-entrepreneurs francophones à développer leur activité. Work in the city propose aux femmes francophones de se retrouver une fois par mois pour un dîner networking.

9/10
Sécurité
Sécurité

Amsterdam a été élue la 5e ville la plus sure au monde par The Safe Cities Index 2015.
C'est surtout une ville où l'on se sent en sécurité à vélo, les infrastructures étant particulièrement développées à ce niveau !

9/10
Financement
Financement

Ici les banques sont bien moins frileuses qu'en France pour financer une création d'entreprise. Certaines banques proposent même des packs d'accompagnement aux entrepreneurs pour les aider dans leurs démarches.

9/10

L'observatoire

Digne héritière de son passée de ville marchande, Amsterdam est une terre d'accueil idéale pour entreprendre ! Beaucoup d'entreprises étrangères s'implantent aux Pays-Bas et l'on dit qu'Amsterdam est la ville qui compte le plus de nationalités différentes au monde.

Une destination que le W Project ne pouvait pas manquer !

Un pays « entrepreneur friendly »

Peuple de commerçants et d’entrepreneurs, ici se lancer dans le business est bien vu. L’échec n’est pas stigmatisé et les initiatives sont valorisées.
Aux Pays-Bas on peut créer son entreprise sans parler néerlandais en revanche l’anglais est essentiel ! Les démarches administratives sont faciles et rapides mais cela ne signifie pas qu’il sera aussi aisé d’y lancer votre business.

 

Économie

L’économie des Pays-Bas repose sur le commerce extérieur, c’est le 5e exportateur mondial de marchandise et Rotterdam est le plus grand port d’Europe.

Cette dépendance au commerce international a fortement affectée les Pays-Bas lors de la crise économique et financière. La croissance, négative en 2013 a connu une timide reprise en 2014 et selon les prévisions pourrait atteindre 1,4% en 2015.

 

Être femme entrepreneure

Au pays du travail à temps partiel, l’entrepreneuriat des femmes n’est pas évident. A l’arrivée du premier enfant nombre de femmes ne travaillent plus que trois ou quatre jours par semaine. Ils nous a semblé intéressant de voir comment les Françaises installées là-bas, vivaient leur activité d’entrepreneuse dans ce contexte.

Le W Project avait été contacté par la Fondation Avenir Emploi qui nous a proposé de participer à un Café Emploi à Amsterdam. Nous avons eu l’occasion d’y rencontrer une trentaine de femmes françaises entrepreneures ! La plupart d’entre elles fréquentent également Work in the city, un groupe de femmes actives francophones qui se réunissent pour divers événements comme le dîner de networking auquel le W Project a aussi été convié pendant ce séjour.

Une fois les questions de garde d’enfants réglées (les crèches sont extrêmement chères aux Pays-Bas et l’école fini très tôt l’après-midi) les femmes ne rencontrent pas particulièrement de frein pour s’y développer comme entrepreneure.

L'avis de l'équipe

    Equipe entreprendre au féminin

    Ce petit pays nous a surpris : il permet de rayonner sur toute l’Europe et même plus loin !

    Ici tout le monde parle anglais (et plutôt bien) et dans un premier temps vous pourrez vous débrouiller sans apprendre le néerlandais. Il est donc plutôt facile de s’y installer et de s’y lancer. Le statut de ZZP, l’autoentrepreneur façon néerlandaise, permet de gagner plus d’argent qu’avec le statut français et offre des avantages au niveau administratif ou fiscal.

    50 % de dirigeantes d’entreprises sont étrangères. L’explication réside probablement dans la mentalité néerlandaise qui voit d’un mauvais œil les mères qui travaillent trop. Avoir un enfant ou entreprendre, il faut choisir !

    L’équipe Entreprendre au féminin, particulièrement sensible aux questions de mobilités urbaines, a adoré ces 3 semaines à Amsterdam ! Ici le vélo est roi et les canaux en font une ville très agréable à parcourir.

    • – facilité des démarches administratives

      – la valorisation de l’entrepreneuriat

      – les réseaux francophones

      – un petit pays qui rayonne loin

      – les infrastructures de transports

      – la qualité de vie

    • – le poids de la famille véritable frein à la création d’entreprise pour certaines femmes

      – le prix des crèches et les horaires des écoles qui incitent les parents à avoir une activité à temps partiel, souvent inconciliable avec l’entrepreneuriat

      – un marché intérieur restreint et qu’il faut bien connaître pour s’y implanter

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Amsterdam a été élue la 5e ville la plus sure au monde par The Safe Cities Index 2015.