Tunisie

Révolutionner l'entreprise !

Dernière mise à jour le

L'indice W Project

64/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Il faut le dire, la révolution n'a pas arrangé les fondements economiques de la Tunisie, qui a souffert, et souffre encore des conséquences de la chute du régime. Mais doucement, les indicateurs reviennent au vert, avec une hausse du PIB quasi continue, et un retour des IDE.

6/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Ce n'est pas que les infrastructures manquent, mais les acteurs investissent peu dans les réseaux. Il est donc assez difficile en temps que particulier itinérant de trouver une connexion de qualité. Contre investissement conséquent, une entreprise se dote par contre facilement d'une connectivité de qualité.

6/10
Concurence
Concurence

Un marché intérieur restreint et une production industrielle tournée vers l'export, font que le marché tunisien est assez peu concurrentiel. Si on ajoute que l'économie peine à se redresser, on trouve beaucoup d'opportunités sur le marché tunisien, notamment dans le tourisme qui est entièrement à reconstruire.

7/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

Si le système tunisien est très proche administrativement du système Français, il n'est pas si simple qu'il en a l'air. En effet, certaines particularités en fonction des secteurs d'activité peuvent compliquer les choses. A voir selon votre activité donc!

5/10
Culture business
Culture business

Un peuple qui sort d'une dictature n'est pas vraiment le plus à même pour prendre des initiatives et développer sa propre activité. Cela demandera du temps, mais les tunisiens sont débrouillards et commerçants dans l'âme, cela devrait donc se dérouler facilement dans l'avenir.

7/10
Infrastructures
Infrastructures

Les infrastructures portuaires, tournées vers l'Europe, sont au top pour le convoyage a l' export. Les aéroports ont également bénéficié de l'essor touristique du pays dans le passé, et comptent donc de nombreux relais en plus de la capitale. Enfin, les routes intérieures sont de bonne facture, et bien entretenues.

7/10
Opportunités
Opportunités

Disons le, la Tunisie a connue des jours meilleurs, et actuellement son économie est presque ravagée. Mais là où il y a des manques, il y a des opportunités. Seul le secteur du bâtiment continue à montrer son dynamisme, mais tourisme et secteur des services disposent de belles cartes à jouer.

8/10
Réseaux français
Réseaux français

Proche de la France, d'une culture francophone, les tunisiens sont un réseau français à eux tout seuls. Si en plus on s'appuie sur les institutions en place, il est relativement facile de développer son réseau sur place, avec une communauté d'expatriés très importante.

8/10
Sécurité
Sécurité

Ne tremblez pas car il n'y a rien à craindre ou presque en Tunisie. Apres quelques années d'instabilité, le pays retrouve ses réflexes sécuritaires, et ses contrôles quotidiens. Certes les récents attentats de Bardo ont fait parler, mais ce n'est pas un contexte général, bien au contraire.

7/10
Financement
Financement

C'est la difficulté principale pour celui qui veut investir en Tunisie. Sans bagage conséquent, les institutions financières refuseront de vous prêter l'argent nécessaire au lancement de votre projet. Et même avec un prêt, vous vous retrouverez avec des intérêts à payer de l'ordre de 12 à 15%.

3/10

L'observatoire

Une révolution pour entreprendre

La révolution du jasmin en 2011 a commencé un mouvement dans l'ensemble des régimes du Maghreb qui a eu des répercussions sur l'ensemble du monde Arabe. La transition de la dictature est un régime démocratique, ne se fait pas sans mal et les répercussions économiques de ce changement ont plongé le pays dans un marasme difficile à traverser. Cependant l'énergie et la volonté que mais le peuple tunisien à se redresser devrait permettre d'améliorer la situation rapidement, pour peu que la situation sécuritaire se stabilise.

Alors comment monter son entreprise dans cette société ? Quels sont les avantages et les difficultés que peut rencontrer des français aujourd'hui de l'autre côté de la Méditerranée ?

Nostalgie

À notre grand étonnement il y a une véritable nostalgie du régime de Ben Ali dans le pays.  les difficultés économiques qui ont suivi le renversement du régime ont été telles que beaucoup en viennent à regretter la dictature. Mais l’apprentissage de la démocratie est long et fastidieux. Le temps sera le meilleur des remèdes pour accélérer et mettre en place une autorité politique pérenne.

“Aujourd’hui l’économie tunisienne est atone” nous dira Habib Gaida, président de la CTFCI, “car cela fait quatre ans que les grands projets ne sont pas sortis.” En effet l’instabilité politique a pour effet de temporiser la commande publique et entraîne donc une baisse de l’activité dans certains secteurs notamment au niveau des infrastructures.

Un secteur touristique en berne

Dire que le milieu touristique tunisien connaît des difficultés depuis la révolution est un doux euphémisme. Lors de notre passage au mois de juin 2014 à Djerba moins de la moitié des hôtels étaient ouverts et ils n’affichaient pas complet. Les attentats du Bardo suivi quelques mois plus tard par ceux de Sousse ont fini d’achever les espoirs de l’industrie touristique pour la saison 2015.

“Dans les régions de l’intérieur du pays le développement est un petit peu plus en retard que sur les côtes” analyse Charlotte Beck, chargée de projets pour l’AFD de Tunis, ce qui crée des opportunités pour développer un tourisme différent, et plus solidaire. De nombreux projets voient ainsi le jour dans l’est du pays, avec pour vocation un développement plus respectueux et solidaire.

“Du temps de la dictature c’était beaucoup plus difficile de créer des structures comme la nôtre voir simplement des associations” nous dira Sarah Toumi, de l’association Acacias For All, qui utilise les plantations d’acacias pour lutter contre la désertification et générer de l’activité dans les zones difficiles du pays.

Une énergie positive et une envie de faire

Si la situation actuelle est clairement difficile, les perspectives entrevues pour le pays au niveau national et international restent positives. Mais je ne suis ni gêne un réellement envie de faire bouger les lignes et de créer une société plus égalitaire dans le respect à la fois de l’être humains mais aussi des traditions.

“Il faut se faire au mode de vie local, à la religion, au rythme différent, mais c’est tout de même très agréable” nous confie Stéphane Rodhain de CutMc, installé ici depuis près de 15 ans. Le management est différent, les attentes également, mais l’envie est là même partout, et cela se sent quand on explore le pays et qu’on échange avec les locaux. Pas de fatalisme, malgré les difficultés et surtout l’envie de continuer à avancer.

L’entrepreneuriat social et solidaire comme clé de réussite

“L’Etat encourage l’entrepreneuriat dan sas forme classique, mais beaucoup de jeunes ont un appétit pour l’entrepreneuriat social et solidaire” nous dira ainsi Basma Farhoud de l’AFD de Tunis. Le chômage en particulier celui des jeunes est en effet un des grands problème de la Tunisie actuelle. Le marasme latent ne facilitant pas l’embauche, c’est la solution de création qui est favorisée.

Cependant la faiblesse des salaires locaux pousse nombre de jeunes diplômés à rechercher des perspectives professionnelles ailleurs. Il est donc devenu assez compliquer de trouver de véritables talents localement, ou alors, il faudra savoir les fidéliser, que ce soit par le niveau de rémunération ou par d’autres moyens. “On s’investit dans l’association quand les employés le font, c’est une manière de co-construire des relations extra-professionnelles” répétera Karim Jouini, fondateur d’Expensya pour qui le pays a clairement de nombreux atouts a faire valoir !

Des avantages comparatifs

Avec un régime fiscal très intéressant pour les entreprises exportatrices, à savoir 10% de taxes, la Tunisie est un petit paradis pour celles-ci. Si on prend en compte le coût très bas de la main d’œuvre locale, les activités industrielles qui nécessitent beaucoup d’interventions humaines sont à faciles à installer sur place. La proximité géographique fini de peindre un tableau qui permet de traiter facilement sur place avec beaucoup de réactivité des situations d’urgence industrielles qui peuvent être rencontrées en France.

« Il faut avouer qu’il est très avantageux de produire ici, non seulement le coût du travail est peu élevé, mais en plus les employés sont impliqués pour peu que la confiance soit mutuelle » sourit ainsi Armand Fidenzio, créateur de Fouta de Tunisie.
Sachant qu’en plus nos compatriotes gardent une bonne image auprès de la population, et bénéficient avec aisance d’un pays largement francophone, les raisons de s’y installer son faciles à trouver. Alors sautez le pas, et redécouvrez un pays jeune, et nouveau tourné vers l’avenir et vers un futur meilleur.

L'avis de l'équipe

    Equipe économie sociale et solidaire

    Si La révolution n’a pas tenu toute ses promesses à la jeunesse tunisienne, et que beaucoup s’en trouve déçue, le climat est plus décontracté, et le pays se redresse avec force et volonté. Des dispositions fiscales arrangeantes, une main-d’œuvre aussi peu chère que la vie en générale, et des opportunités nombreuses font de la Tunisie une terre ou il est facile d’aller s’installer… D’autant plus qu’on est à 1h de la France!

    • La proximité géographique et le faible coût de la main d’œuvre sont sans nul doutes les grands atouts de la Tunisie dans un marché globalisé.

      Si on ajoute que le français est pratiqué par la quasi totalité de la population, et que la qualité de vie est proche du sud de la France, alors, le cocktail pour s’y installer est positif.

    • Encore beaucoup de difficultés à assurer un cadre stable dans le pays pour le gouvernement, et la mauvaise réputation du pays dans l’actualité ne favorise pas l’activité.

      L’accès au financement, et la main d’œuvre qualifiée qui a tendance à quitter le pays sont également des point d’échauffement pour ceux qui souhaitent y entreprendre !

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Si la peur d'attentats reste présente dans le pays, elle l'est d'autant plus pour les étrangers. Evitez les zones très touristiques.
  • Les zones de désert proches des frontières du sud sont également déconseillées.