Turquie

Quand le commerce devient affaires

Dernière mise à jour le 27/05/2013

L'indice W Project

62/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Avec 36 millions d’utilisateurs (dans le Top 15 mondial), l’explosion du secteur du e-commerce, Internet représente un véritable secteur porteur avec un potentiel énorme. �

8/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Attention! Il ne faut pas sous estimer la puissance des entreprises turques.
Pour réussir dans le pays il est nécessaire d’arriver avec un véritable avantage concurrentiel « être mieux et plus ».

5/10
Concurence
Concurence

Attention! Il ne faut pas sous estimer la puissance des entreprises turques.
Pour réussir dans le pays il est nécessaire d’arriver avec un véritable avantage concurrentiel « être mieux et plus ».

5/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

Classé 74ème pays ou il fait bon faire des affaires dans l’étude « Doing Business » de la Banque Mondiale et 72ème pour la création d’entreprise (sur 184 pays) la Turquie a encore des progrès à faire.
A noter les démarches de création sont rapides (6 jours) et peu nombreuses (6) ce qui est dans la moyenne des pays de l’OCDE (resp. 6 jours et 5 démarches).

5/10
Culture business
Culture business

Prudence, plusieurs paramètres :
- Une culture du réseau. Les relations sont le pouvoir.
- Une culture du téléphone et du contact direct.
- Parler turc est plus qu’un simple avantage, mais bien souvent une condition sine qua none pour réussir.

4/10
Infrastructures
Infrastructures

Des infrastructures de très bonne qualité dans lesquelles le gouvernement continue d’investir de même que sur les technologies durables.

8/10
Opportunités
Opportunités

Un marché de forte taille (75 millions d’habitants) avec de nombreuses opportunités liées à la “modernisation” et l’occidentalisation des mentalités (Art de vivre, internet/e-commerce, téléphonie).
Attention à la surchauffe.

7/10
Réseaux français
Réseaux français

Istanbul est une ville qui compte de nombreuses écoles francophones. Le lycée français et le lycée de Galata sont par exemple des références. Un réseau qui a donc encore une certaine influence.

8/10
Sécurité
Sécurité

A surveiller. Entre les manifestations des mois de mai-juin 2013 et les tensions kurdes et syriennes un certain climat d’insécurité règne. Se renseigner.

6/10
Financement
Financement

Un secteur bancaire robuste, un écosystème de financeurs de startups qui se structure (business angels, venture capitalists) et quelques exits (ventes) laissent à penser que le financement de jeunes entreprises a de beaux jours devant lui. A confirmer.

6/10

L'observatoire

Quand le commerce devient affaires

Voici les observations que nous avons pu effectuer sur l'entrepreneuriat en Turquie, à Istanbul, et la vie des entrepreneurs que nous avons rencontrés. Chaque entrepreneur ayant son histoire et les grandes généralités n’ayant jamais fait office de religion, vous trouverez dans ce billet nos impressions et différentes informations recueillies au cours de notre séjour à Istanbul.

I. INTRODUCTION

Istanbul, carrefour de civilisation, de culture et de commerce

Quelques jours à Istanbul suffisent pour le comprendre. La ville a de la grandeur et du charisme. En témoignent la Mosquée Bleue (seule mosquée au monde avec 6 minarets, il y en a 7 sur celle de la Mecque) et le palais de Topkapi. Sainte-Sophie, Hagia Sophia, ancienne basilique, devenue Mosquée et aujourd’hui lieux historique, nous fait également comprendre rapidement le mélange de civilisation qui marque la Turquie. Mosaïques chrétiennes y côtoient les symboles musulmans tout au long de la visite.

L’après-midi, la visite au Grand Bazaar, un petit peu plus loin, suffisent à nous faire comprendre l’esprit commerçant de la Turquie. Yves-Marie Laouënan, fondateur de LDS Consulting, nous résume bien la situation : La Turquie est un véritable carrefour des échanges culturels et commerciaux“. Et ce, depuis des années.

Enfin, les événements récents qui touchent la Turquie suffisent à montrer à quel point les Turcs sont attachés à leurs valeurs, liberté, laïcité et prêts à le montrer dans la rue s’il le faut.

 

II. UN RAYONNEMENT PLUS CONTEMPORAIN QUE JAMAIS

Une alternative crédible à la Chine

Seulement, cela ne s’arrête pas ici et il faut aller plus en profondeur pour comprendre réellement le marché et la mentalité turcs. Car aujourd’hui, ce pays de commerçants prend de nombreuses initiatives pour développer son attractivité économique et son rayonnement commercial. Fort de fleuron industriel, dans la construction par exemple, la Turquie rayonne dans toute la région des républiques d’Asie Centrale, l’Allemagne, la Russie, l’Iran, l’Irak et les Émirats Arabes Unis.

Elle est de plus une véritable alternative à la Chine en terme de production textile et industriel. “C’est ainsi que Renault est aujourd’hui le premier exportateur de Turquie“, nous confie Jean-Milan Givadinovitch, Président des Conseillers du Commerce Extérieur en Turquie.

 

III. DES FLEURONS INDUSTRIELS, INSTRUMENTS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Les grandes familles

La politique actuelle favorise également le développement d’industries fortes en Turquie. De nombreuses mesures sont prises pour d’une part attirer les groupes industriels sur place et d’autre part, continuer le développement des fleurons économiques du pays.

Ainsi, en Turquie, l’accès à une main d’oeuvre qualifiée est facile et permet de produire à moindre coût (bien que cela soit de moins en moins vrai) quand importer des produits déjà manufacturés est très couteux. La Turquie a ainsi réussi à s’imposer au carrefour du monde. « Elle a signé une Union douanière avec l’UE, qui facilite les exportations et les importations, sauf pour les produits agricoles et agro-alimentaires qui ne sont pas inclus dans cet accord » , nous précise Éric Fajole, directeur d’Ubifrance en Turquie. “Le PIB du pays est ainsi 2,5 fois celui du Maghreb pour une population équivalente” ajoute-t-il.

Ce développement industriel passe également par les industries turques, tenues par des familles extrêmement puissantes dans le pays. Ainsi, les familles Koç et Sabancı se sont très tôt associées avec de grands groupes pour se développer dans de multiples secteurs. Avec Fiat ou Ford par exemple, dans le secteur de l’automobile.

 

IV. LE VIRAGE DU 21ÈME SIÈCLE DIFFICILE À ABORDER?

Devenir la 10ème puissance économique mondiale

Passer au niveau supérieur et devenir la 10ème puissance économique mondiale. C’est l’objectif fixé par le premier ministre Erdoğan pour la Turquie (elle est aujourd’hui 16ème). Mais pour cela, il faudrait passer à un échelon supérieur.

Le développement doit notamment passer par la Recherche et le Développement. Lors d’un meeting organisé par le réseau Interfrench, Francis Sermet, ancien conseiller politique suisse en Turquie, nous a souligné que “De nombreux parcs technologiques sont mis en place dans les universités, mais aujourd’hui, la recherche n’est pas assez ciblée en Turquie”. Il ajoute que “La production en Turquie doit s’orienter de plus en plus vers des produits à Haute Valeur Ajoutée”. La Corée du Sud, à ce titre, est un modèle de développement pour la Turquie.

Le marché turc reste par ailleurs ultra-développé sur certaine technologies. Alexandre Varlik, propriétaire de l’hotel George, nous explique qu’ici “le réseau 3G est l’un des plus performant au monde. Comme il n’y avait rien avant, ils ont tout de suite décidé de construire le meilleur”. Une performance du réseau mobile que nous retrouvons également dans certains services, bancaires en particulier. Murat Kalkan, Business Analyst chez McKinsey en Turquie, avance ainsi que “la banque Garanti est aujourd’hui la plus performante au monde en terme de services Internet et mobile. Cela fait plusieurs années qu’elle reçoit des prix dans ce domaine“. Il semblerait que Google ait participé au développement de ces services.

 

V. RÉSEAUX ET TÉLÉPHONES

Les relations sont le pouvoir…

Un point de taille à ne pas négliger, la manière dont fonctionnent les Turcs. Ici, oubliez le mail, oubliez le fax, sautez sur vos téléphones! C’est votre outils de travail en Turquie. Formez vos réseaux, soyez disponibles, la frontière entre vie professionnelle et vie privée est très mince ici. On peut vous appeler le week-end, le soir à 11H, cela ne pose aucun problème pour les Turcs.

Deuxième recommandation, formez un réseau solide. La Chambre de Commerce Franco-Turque nous martèle “les relations sont le pouvoir en Turquie, et non le savoir“. Identifiez les hommes clés de votre activité. Ayez des personnes de confiance sur place. Soyez présent et travaillez votre réseau. La clé de la réussite passe par ce travail préalable en Turquie.

 

VI. MENTALITÉ D’ENTREPRENEURS VS MENTALITÉ DE COMMERÇANTS?

Un écosystème startup à suivre

La mentalité entrepreneurial n’est pas la première chose qui nous a frappé en arrivant à Istanbul. Certains mettront en avant la mentalité de commerçants avant celle de l’entrepreneur. Cependant, quelques incubateurs commencent à naître dans le pays. Jérémy Debost, fondateur d‘Istanbul IT Services, nous explique ainsi que son ancien colocataire, un Turc de l’université ITU, a développé un projet de fin d’étude primé, intégré en incubateur dans l’université et soutenu par l’état à hauteur de 60.000 euros. Le virage startups semble également lancé à Istanbul.

Une tendance confirmée par Wired qui place Istanbul parmi les capitales européennes à suivre. Le e-commerce arrive en tête des tendances avec des startups comme Markafoni ou encore Trendyol.

 

VII. VOTRE ENTREPRISE, EN TURQUIE?

Un cadre avantageux

La Turquie présente donc de multiples avantages pour implanter votre entreprise. Un marché de 75 millions de consommateurs, une croissance prévue de 4% en 2013 (2% en 2012, 8% en 2011) et un cadre avantageux.

Désireux d’amener les entreprises à investir ici, le gouvernement a en effet simplifié les démarches pour la créer sa structure en Turquie. L’objectif? Ouvrir sa structure en une journée. C’est possible si vous êtes en possession de tous les documents. Mais dans la réalité, Doing Business nous rappelle qu’il faut bien 6 jours pour effectuer toutes les démarches annexes qui vont avec la création d’entreprise en Turquie.

Une fois de plus à Istanbul, c’est à la chambre de commerce qu’il faudra faire toutes les démarches pour créer son entreprise. Cet article donne également de nombreuses informations sur les documents à rassembler et les différentes étapes de la création. Il met également en avant les domaines d’activité dans lesquels la création d’entreprise est plus contrôlée en Turquie (essentiellement Banque, Assurance et autres activités financières).

Bien qu’il soit possible de créer sa structure sans associé Turc, il est tout de même recommandé d’avoir un homme de confiance sur place, comme nous l’a souligné Rafaël Esposito, directeur de la Chambre de Commerce Franco-Turque.

BridgeWest permet également d’avoir accès à un certain nombre d’informations techniques sur la création d’entreprise en Turquie (TVA, enregistrement, liquidation et types de société).

 

VIII. CONCLUSION

 À vous de jouer

La Turquie offre de nombreuses possibilités et une réelle volonté d’attirer les entreprises étrangères. Il est cependant recommandé d’être prudent et de bien étudier le marché et les différentes options avant de s’implanter : “De nombreux produits sont déjà proposés et à moindre coût, il faut arriver avec un véritable avantage concurrentiel” nous résume parfaitement Éric Fajole, directeur d’Ubifrance Turquie. Steven Riff, qui a ouvert une galerie d’art dans Istanbul, nous explique également “J’ai passé 2 ans à venir régulièrement à Istanbul pour préparer le terrain. Cette phase a été très importante pour identifier le potentiel de mon activité et les acteurs clés de mon marché.

Soignez vos réseaux, utilisez votre téléphone et non les mails. “Ce sont les relations qui ont le pouvoir en Turquie et non le savoir” conclue pour nous Rafaël Esposito.

Vous êtes prêts? Alors c’est parti!

L'avis de l'équipe

    Equipe fondatrice

    Magnifique! La Turquie est un pays complet, avec une histoire, une identité et en même temps une volonté d’aller vers l’avenir!

    Ce pays présente un potentiel de production et de consommation énorme pour les années à venir!

    • A 3h de vol de Paris voilà un pays d’une richesse culturelle unique, à la croissance dynamique, au peuple travailleur, véritable carrefour économique et géopolitique!

      La Turquie, qui ambitionne le Top 10 mondial des puissances mondiales, est sans conteste,  un pays à suivre!

    • Dans leur manière d’être, les Turcs sont plus commerçants qu’entrepreneurs!

      Et cette mentalité de commerçant laisse peu de place à l’innovation et à l’entrepreneuriat ici. Lorsqueles parcs technologiques mis en place dans les universités seront efficients, la Turquie parviendra à tenir ses objectifs sur la scène internationale.

      Le pays souffre des clichés qui lui collent à la peau en Europe, notamment à cause d’un gouvernement et d’une politique qui se radicalise.

      Ici, il faut être « mieux et plus » que les autres et bien s’entourer pour résister à une concurrence qui n’a pas de scrupule.

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • La Turquie a été frappé par de nombreux attentats au cours de ces dernières années, il faut donc faire preuve de vigilance.
  • De ce fait l’Anatolie et la frontière avec la Syrie sont fortement déconseillées.
  • La Turquie se trouve dans une zone de forte activité sismique.

Sources :

Conseils aux voyageurs – Turquie (Ministère des Affaires Etrangères), Santé – Turquie (Institut Pasteur)