Vietnam

Ho Chi Minh de rien...

Dernière mise à jour le 15/10/2014

L'indice W Project

58/100

La note en détail

Macro-économie
Macro-économie

Après des années fastes entre 1990 et 2010, le Vietnam subit de plein fouet la crise mondiale. Les réformes sont en marche mais cela semble prendre un peu plus de temps que prévu.

6/10
Accessibilité Internet
Accessibilité Internet

Avec un taux de pénétration d'internet de , le Vietnam n'est pas à plaindre. Le secteur IT et digital y est d'ailleurs en plein expansion.

7/10
Concurence
Concurence

Le régime politique du pays reste extrêmement centralisé et même si là encore les réformes sont annoncées... certains secteurs restent particulièrement difficiles d'accès pour les étrangers.

4/10
Création d'entreprise
Création d'entreprise

Le poids de l'administration vietnamienne peut représenter un frein à la création d'entreprise. Cela étant dit, les entrepreneurs rencontrés parlent surtout du visa comme étant l'obstacle principal.

4/10
Culture business
Culture business

Le vietnam s'ouvre et faire du business avec les vietnamiens est loin d'être insurmontable. The Economist le classe au 59e rang sur 82 dans son classement de l'environnement des affaires 2014-2018.

6/10
Infrastructures
Infrastructures

Il reste encore énormément de choses à faire pour mettre les infrastructures vietnamiennes à niveau. Beaucoup d'opportunités mais un secteur très contrôlé.

4/10
Opportunités
Opportunités

C'est le gros point fort du Vietnam !

8/10
Réseaux français
Réseaux français

La communauté française nous a semblé très dynamique et tout nouvel arrivant au Vietnam devrait s'en servir !

8/10
Sécurité
Sécurité

Le pays n'est pas particulièrement touché par l'insécurité. Les entreprises française n'ont eu aucun souci pendant les émeutes anti-chinoises de mai 2014.

6/10
Financement
Financement

Pour ouvrir une structure 100% étrangère au Vietnam il vous faudra apporter... 100% des fonds vous même.

5/10

L'observatoire

Le tigre rugit moins fort

Voici les observations que nous avons pu effectuer sur l'entrepreneuriat au Vietnam, à Ho Chi Minh, et la vie des entrepreneurs que nous avons rencontrés. Chaque entrepreneur ayant son histoire et les grandes généralités n’ayant jamais fait office de religion, vous trouverez dans ce billet nos impressions et différentes informations recueillies au cours de notre séjour au Vietnam.

13e pays le plus peuplé au monde, le Vietnam fait partie de ce que l’on appelle les Tigres asiatiques… ou nouveaux pays exportateurs, dont certains annoncent l’entrée dans le club des pays développés à l’horizon 2020. Mais tout n’est pas si simple…

Un redressement économique ralenti mais certain

Après des années florissantes, l’’économie de la république socialiste du Vietnam a connu un véritable ralentissement entre 2009 et 2012. Traditionnellement portée par un commerce extérieur solide (20% du PIB Vietnamien provient de l’exportation de pétrole) cette croissance vietnamienne a subi de plein fouet la crise économique mondiale de 2008.

Le Gouvernement a depuis engagé de profondes réformes pour enrayer l’inflation, la baisse de la monnaie et augmenter la productivité de l’économie domestique… Les conditions d’installation pour les projets intéressants à leurs yeux peuvent donc être particulièrement attrayantes !

Une chose est sûre, la crise s’estompe et avec ses 90 millions d’habitants, sa population très jeune et son dynamisme démographique, le Vietnam conserve un très fort potentiel de croissance.

Une qualité de vie non négligeable…

Tout le monde le sait, l’histoire du Vietnam ne fut pas un long fleuve tranquille. Et cela se ressent évidemment aujourd’hui encore dans la vie quotidienne. Que ce soit en termes politiques (état centralisé, libertés individuelles faibles et corruption bien présente) ou économiques (infrastructures à construire, monnaie très faible…) le pays a encore de très nombreux défis devant lui.

Mais l’ouverture et les progrès sont indéniables. Aujourd’hui le Vietnam est un pays cosmopolite du fait du retour de sa diaspora. Les enfants de ceux qui ont fui les guerres et autres oppressions de la deuxième moitié du XXe siècle, les “Viet Qû”, constituent en effet une véritable force vive du pays. Éduqués et apporteurs de capital, bien que souvent peu appréciés de la population locale d’après notre petite expérience sur place, ils contribuent largement à l’ouverture du pays. Aujourd’hui la qualité de vie qu’offre le Vietnam pour des budgets européens est sans commune mesure avec ce que l’on peut connaître en France.

Si vous aimez le Vietnam vous avez donc deux solutions : dénoncer les inégalités, la corruption et le non-respect des droits de l’homme… ou bien venir sur place et tenter de changer les choses, à votre échelle. C’est un peu ce qu’ont fait Vincent et Samuel de MAROU faiseurs de chocolat, en créant la première marque de chocolat, de la fève à la tablette, 100% vietnamienne. Ils vont eux-même sélectionner leurs producteurs dans les campagnes vietnamiennes et leurs garantissent un revenu digne de ce nom. On pourrait également citer l’exemple d’Offiscience, société d’Out-sourcing administratif aux très hauts standards éthiques qui arrive véritablement à changer la donne sociale pour ses employés.

…Mais pas à la portée de tous.

Vous l’aurez compris, si vivre au Vietnam est une bonne opération au plan comptable, lancer sa société sur place requiert un état d’esprit particulier ! Vincent Mourou, co-fondateur de MAROU faiseurs de chocolat, nous explique que « le Vietnam n’est pas un pays pour ceux qui ont besoin de structure ou d’un cadre bien défini, mais pour ceux qui n’ont pas nécessairement besoin de cela, il y a beaucoup de liberté à trouver ici et vous pourrez faire des choses selon vos valeurs.»

Comme nous le disions en introduction, il faut en effet savoir naviguer dans les méandres de l’administration vietnamienne, ne pas avoir peur de s’adapter. Mais un peu comme en Inde, tout cela est loin d’être insurmontable ! Il faut bien s’entourer : un bon avocat et un bon comptable seront probablement les personnes les plus utiles à votre entreprise, à ses débuts. Pour cela n’hésitez pas à faire appel à la communauté d’entrepreneurs français déjà sur place : Guillaume Crouzet, directeur de la chambre de commerce française au Vietnam, nous l’a en effet présentée comme « Dynamique et soudée, tout entrepreneur qui arrive dans ce pays doit savoir que la communauté française sur place est prête à l’aider et le travail de notre chambre de commerce est justement de catalyser ces relations. ».

Nous l’avions mentionné plus haut, les inégalités entre les milieux ruraux et urbains sont encore extrêmement fortes au Vietnam. Mais elles sont également fortes entre les deux pôles urbains que sont Ho chi minh et Hanoi. La première étant le véritable poumon économique du pays et la dernière beaucoup plus administrative. De fait, la plupart des français et étrangers se sont installés à Ho Chi Minh mais le gouvernement propose des conditions particulièrement attrayantes pour celles et ceux qui souhaiteraient développer un projet d’envergure à Hanoi ! Notamment dans les secteurs technologiques, IT mais également agroalimentaires ou encore autour de la formation des populations.

Finalement le jeu en vaut souvent la chandelle

Les opportunités sont donc vraiment là et le faible coût de la vie sur place permet aux entrepreneurs français que nous avons rencontré, de développer des projets d’envergure bien supérieure à ce qu’ils auraient pu faire en Europe. En effet, les investissements nécessaires au démarrage ne constituent pas de véritables barrières à l’entrée et vous pouvez « développer une activité agro-industrielle à l’export dans plus de 20 pays pour le prix d’un petit studio parisien ! » comme nous l’explique Samuel Maruta, co-fondateur de MAROU faiseurs de chocolat. Le risque est donc facilement absorbable.

A la traditionnelle question du partenaire local, nous répondons que cela dépendra de votre projet. Certes il n’est pas forcément évident de monter une structure 100% étrangère au Vietnam mais si vous répondez aux critères des autorités, celles-ci vous laisseront beaucoup plus de marge de manoeuvre ! Le gouvernement cherche en effet des projets d’envergure moyenne avec 50 000 dollars US de capital minimum, si vous êtes au-dessus de cette limite il vous sera alors relativement simple de monter une structure sans partenaire vietnamien (a condition que le secteur d’activité ne soit pas stratégique évidemment). En dessous de ce seuil, et nous pensons notamment aux professions de services, architectes, consultants et autres… cela sera plus difficile et il vous est fortement conseillé de trouver un partenaire de confiance.

Pour conclure, si l’environnement politique du Vietnam restera probablement tel qu’il est pour les années à venir, les milieux économiques évoluent à grande vitesse ! Nous en voulons pour preuve l’ouverture en masse de restaurant McDonald’s dans le pays depuis janvier 2014…. chose encore impensable il y a 10 ans de cela. Et comme dans tous les pays à fort potentiel de développement, personne ne vous attendra : entrepreneurs en herbes ou confirmés, c’est maintenant ou jamais !

L'avis de l'équipe

    Equipe économie créative

    Pendant un mois, nous avons eu l’occasion de rencontrer ces hommes et femmes entrepreneurs dans l’économie créative au Vietnam. Au delà de l’immense quantité de scooters de la ville, l’analogie nous parait assez pertinente. Le Vietnam est un pays où il faut savoir naviguer, se faufiler entre les exigences du marchés, les contraintes légales, la corruption et j’en passe. Terre d’opportunités à n’en point douter, il faut tout de même avoir les reins solides avant de s’y lancer !

    • – Beaucoup d’opportunités

      – Qualité de vie

    • – Régime autoritaire

      – Administration lourde

      – Corruption

Sécurité

Ces informations liées à la sécurité ne sont pas exhaustives !

Nous vous recommandons fortement de vous rendre sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, notre partenaire dans ce projet.

    A savoir :

  • Au Vietnam, la période des moussons comporte des risques d’inondation non négligeables qui peuvent entraîner des glissements de terrain et par conséquent, des coupures momentanées des routes ou des voies ferrées.
  • Le niveau de criminalité de droit commun reste plutôt faible. Toutefois, on observe un développement certain de la petite délinquance à Hanoï et Ho Chi Minh Ville
  • En cas de vol, il peut être difficile d’obtenir l’enregistrement de sa plainte par le commissariat local compétent, celui-ci n’acceptant parfois de procéder qu’à l’enregistrement d’une déclaration de perte. Il est toutefois recommandé de procéder à cette démarche.

Sources :

Conseils aux voyageurs - Vietnam (Ministère des Affaires Etrangères)